Beauté cruelle

Beauté cruelle

Voici le poème qu’Azilys a très gentiment publié dans le nouveau numéro du webzine Le Royaume des Fées.

 

La peau blanchie, les traits tirés, la princesse Crystal survivait.

Elle n’avait, ni les yeux bleus de sa mère, ni les mains fines de son père.

Ses cheveux blonds étaient ternes et son sourire irréel.

Elle n’était ni douce, ni gaie, ni sensuelle

C’était une bien pâle princesse.

 

Crystal errait dans les couloirs du château royal

Sans un regard pour les domestiques,

Sans une caresse pour les chats, qui déambulaient dans les pièces.

On ne la regardait pas, on ne l’écoutait pas, on ne lui parlait pas

Et beaucoup la craignait : « une sorcière », ils disaient.

 

Le chagrin de la mère et l’abattement du père,

La tristesse de son frère et le désarroi de sa jumelle ;

Rien n’y faisait : tous les jours c’était pareil.

A cause de son titre de princesse, Crystal se croyait belle

Et dans son miroir tous les jours, elle observait son reflet.

 

Elle détestait son prénom : c’était mièvre et féerique,

C’était comme les étoiles qui riaient au firmament.

Des frissons parcourraient alors son corps et elle changeait son prénom.

Crystal devenait Veuve Noire, la reine d’un royaume sordide

Où de cruels règlements abreuvaient son cœur rigide.

 

Elle possédait des esclaves : de belles femmes qu’elle rendait laides.

Son carrosse était en quartz incrusté de rubellites, ses pierres rouges comme le sang.

Elle envahissait des terres et brulait des champs de blé, comme dans d’épiques romans.

Adepte de la magie noire, elle pratiquait sans relâche dans ses sombres appartements

Refusant qu’on la dérange sous peine de se faire tuer.

 

Mais quand elle rouvrait les yeux, Crystal n’était plus Veuve Noire

De sa gorge alors sortait, un cri de rage macabre.

Sa mère s’enfermait à clef et les autres l’accompagnaient,

Car ils savaient que suivrait, une crise de démence

Que personne n’osait calmer.

 

Un jour le roi décida, d’interner sa fille Crystal.

Il le regretta bien vite, car la princesse devint

L’ennemi numéro un du royaume de sa famille.

Elle construisit un palais et maudit sa vie passée :

Enfin elle changea de nom : Crystal devint Veuve noire.

Sa mère en mourut et son père en fut malade,

Son frère devint fou et sa jumelle se suicida :

Veuve Noire, belle et cruelle, sur le Royaume régna.

 

@copyrightClementineFerry

Publicités